[

Les Feuillets de Cy Jung

]
Tableau de bord

10 février 2011



[Course : 6,6 km : 47:12. Renforcement musculaire : 16:00. Caractères ouvrés : 2904]

Je reprends directement le 10. Je voudrais travailler cette écriture de la sensation autrement qu’avec l’expression d’une pratique sexuelle et développer mon savoir-faire. Je m’étais arrêtée mardi sur l’idée d’exprimer, dans le registre de ce qui croque, la différence entre manger une pomme (en l’épluchant au préalable) et manger un carré de chocolat. Je pressens que cela va me prendre un moment.
Mardi, j’avais également recentré en « je » le 10 qui, c’est flagrant ce matin, est la suite logique du 9, en « on » donc. Je le retravaille donc sous cette nouvelle forme, décale mes numéros à suivre, forcément, et garde pour le futur 11 ce travail sur croquer.
J’avais indiqué dans le plan de relier la faim à la solitude ; le sujet va venir mais je ne suis pas certaine d’en être encore là. Ce qui me semble faire le lien entre le nouveau 10 et le futur 11, c’est cette phrase que j’avais notée dans mon plan : « Se remplir sans que cela ne comble. » ; 8 & 9, « on » cherche (on ne sait trop quoi) via l’annonce ; 10, « on » tente de remplir le vide en multipliant les activités ; 11, « je » éprouve le manque, l’ennui (comme sentiments plus que la faim au sens physique) que « croquer », « manger » (sensation, cette fois) tenteront de combler.
Voilà pour l’idée de départ. Concrètement, ça donne… Il y a encore beaucoup de travail mais je crois que j’ai un (pas forcément le) début. Ce qui a été délicat, cela a été d’enclencher le paragraphe en « je » ; une fois encore, l’écriture de la sensation m’est complexe. Métaphores justes. Actions du corps lui-même qui, sujet de la phrase, éprouve. J’y reviens dès demain.

Note (pour moi) : Voir si l’équilibre du texte ne nécessite pas d’intercaler un « je » au milieu des cinq « on » qui s’enchaîne (de 6 à 10).

Lire le Feuillet du jour.


Tableau de bord précédent / Tableau de bord suivant
Retour à tous les Tableaux de bord