[

Les Feuillets de Cy Jung

]
Documents

Information culinaire — Le péréveck



Cy Jung feuillets — Information culinaire : Le péréveck (1)

Je fais allusion, dans ces Feuillets (10. 4 février 2011), au péréveck.

Il s’agit d’un gâteau de Noël que faisait ma grand-mère paternelle.
Sur une pâte pétrie une demie-heure, on dispose des fruits secs trempés dans l’eau de vie, des poires cuites et des pruneaux. On referme de manière à obtenir un gros croissant et on cuit.
Ma grand-mère en faisait des plus petits (ils devaient rentrer dans une boîte de Quaker), qu’elle expédiait aux quatre coins de France et peut-être plus loin. Il m’arrive d’en faire avec maman.

Cliquez sur les photos ci-dessus et ci-dessous pour les agrandir et/ou obtenir un diaporama.

Cy Jung feuillets — Information culinaire : Le péréveck (2) Cy Jung feuillets — Information culinaire : Le péréveck (3) Cy Jung feuillets — Information culinaire : Le péréveck (4) Cy Jung feuillets — Information culinaire : Le péréveck (5)

Information publiée le samedi 5 février 2011.



Document précédent / Document suivant
Retour à tous les Documents


Tableau de bord

13 novembre 2013

[Petit déroulé : 30:06 ; 3,8 km. Texte en reprise]

Je démarre cette matinée de travail avec l’idée que je vais aller au bout de cette V-06. Il me reste sept pages à relire et, sauf urgence à réécrire la fin (cela arrive), je devrais aller rapidement au bout ce matin. Je remettrai ensuite ce texte en jachère en espérant qu’un jour il sorte de cet ordinateur et rencontre un éditeur qui me le fasse travailler afin de le publier.
Vain espoir ? Je repousse la question à une autre fois et pose ma balise. Mon écran est baigné de soleil. Aimer. Ce n’est pourtant pas si compliqué.

Un « comment » était amputé de son « nt » ; je le lui rends.
Et je suis au bout de mon texte. J’avais oublié qu’il se termine sur la lettre d’amour, celle encore à écrire. Je suis bien aujourd’hui dans cette fin. Surtout les deux dernières phrases. Je m’arrête donc là et m’en vais écrire ma prochaine nouvelle en e-criture. Je suis heureuse d’avoir eu l’idée de relire ces Feuillets. Je n’avais vraiment pas mesuré leur portée ; littéraire, je ne sais pas ; mais personnelle, c’est sûr.
Je vous tiendrai au courant de la suite, ici, ou sur mon site ou ma page Facebook. À très bientôt, donc. L’écriture ne s’arrête jamais… Comme l’amour ? L’amour ? Je ne sais pas. Aimer ?
Aimer.
Ce n’est pourtant pas si compliqué.

Lire le Feuillet du jour.



Si vous êtes éditeur,
découvrez les manuscrits de Cy Jung
ici.