[

Les Feuillets de Cy Jung

]
Tableau de bord

21 octobre 2012



[Mise en forme : 28:00. Caractères ouvrés : 11175]

Je suis à huit pages de la fin de mon texte… que j’avais plutôt prévu de finir la semaine prochaine. Je traîne un peu, ces derniers jours, j’avoue, tant je crains la suite. J’ai un peu de fièvre ce matin, et la tête dans le coton. Peut-être pourrais-je en profiter pour aller au bout, l’air de rien, sans me poser la question du vide qui s’annonce ? J’ai quelques idées qui ont justement besoin de ce vide pour mûrir. Ce Feuillet sera-t-il le dernier de cette V-05 ?
En attendant la réponse, je pose ma balise en haut du (77).
Café. Hajime.

J’enchaîne le (77) et le (78), tous les deux courts. Je ne remarque rien. Je continue sur le (79). Juste un doublon. La fièvre ? Je ne sais pas.
Je reprends le (77). Antidote. Dernière lecture. Je passe au (78).
Rien à signaler. Antidote. Toujours rien.
Dans le (79), j’ajoute un « l’ » et intervertis deux mots. Je n’aurai pas relu pour rien ! Antidote me fait fort justement modifier une ponctuation et corrige une faute d’accord. Troisième lecture. Un mot était manquant. Je supprime trois mots puis une phrase qui ne me plaisait pas ; elle était en outre redondante. Je supprime un point d’exclamation. Je suis au bout. Je relis une quatrième fois pour valider tout cela. Je découvre une idée qui n’est pas logique. Je tricote. Je corrige quelques doublons au passage. Cinquième lecture.
Je passe au (80). J’ajoute une virgule et savoure la fin de ce texte que j’avais oubliée. Le suspens est total, jusqu’au bout ! Je relis, supprime une phrase et un doublon. J’enchaîne avec le (81). J’ajoute deux majuscules pour désigner incidemment Dieu. Je retire un doublon et transforme un « nous » en « soi ».
Je reviens au (80). Antidote. Il ajoute une virgule. Troisième lecture. C’est bon.
Je suis de nouveau sur le (81). Je coupe une phrase redondante, un autre, encore un autre, en ajoute une, retire une fausse rime et change un mot. J’enchaîne avec le (82)… c’est la fin.
Je reviens vite sur le (81). Antidote. Troisième lecture. Je suis à nouveau sur le (82). J’ajoute un adjectif, modifie un détail. Je n’aime pas trop la lettre d’amour, trop « poétique »… J’y reviens plusieurs fois. Je tranche dans le vif et retire les quinze lignes du milieu. Il ne reste que le début, et la fin, je préfère. Et modifie aussi la fin. Et aussi le début… Il ne reste plus grand-chose ! Mais n’est-ce pas le lot d’une lettre d’amour ? Je m’amuse. C’est bon signe.
Je relis plusieurs fois. Antidote. Je vais au bout. Cela me va. J’imprime néanmoins les (81) et (82) que j’ai beaucoup biffés. Je relis. C’est nettement mieux ainsi épuré. Feu la V05. Feu.
Aimer.
— Ce n’est pas si compliqué.
Judas ! Tais-Toi.
Une histoire.
Des chocolats…

Lire le Feuillet du jour.


Tableau de bord précédent / Tableau de bord suivant
Retour à tous les Tableaux de bord