[

Les Feuillets de Cy Jung

]
Tableau de bord

3 octobre 2012



[Petit déroulé : 24:40 ; 3 km. Mise en forme : 13:00. Caractères ouvrés : 13627]

Je suis arrivée en avance hier au judo et j’ai passé un quart d’heure dans l’église Sait Jean-Baptiste de Belleville. Je m’y suis assise, laissant vagabonder mes pensées. J’y ai éprouvé une joie étrange qui me ramène directement à ces Feuillets. « Éprouver ». C’est exactement que j’ai ressenti, sans aucun lien (au moins direct ou conscient) avec Dieu ou ses saints.
Je ferai un billet pour la Vie en Hétéronomie car cela m’amène à certaines questions. Mais, vraiment, j’ai « éprouvé », comme je souhaite l’exprimer dans mon texte. Est-ce lui (le texte) qui me permet cela ? Ou une concordance des temps ? Je ne vais pas chercher qui fait l’œuf et qui fait la poule ; ce n’est guère important. Mais, si j’ignore encore si ce texte aura une existence au-delà de cette publication en ligne, au moins, je sais maintenant qu’il m’est essentiel.
Merci à vous, toujours, de me lire, de plus en plus nombreuses et nombreux. Votre présence, qu’avèrent les statistiques des visites, m’est réelle, me dope et m’encourage. Merci. Vraiment.
Il est temps que je pose ma balise. Je choisis de reprendre en haut du (51). Il n’est jamais trop de relire (au moins du point de vue de l’auteure).
Café. Hajime.

J’ai bien fait de reprendre ce (52). Une information essentielle manquait pour qu’il soit compréhensible. J’ajoute une phrase tout au début. Plus loin, je tricote un peu. Je relis. C’est bon. Je mets la pagination du plan à jour et je bascule sur le (53).
Avant de m’y coller, je reviens à cette question de savoir si je mets ou non en retrait les passages où j’énumère la liste. Dans le (7), où la liste se constitue, je mets déjà les énumérations entre guillemets et italiques. Cela me paraît plus cohérent avec ce qui suit. Et je les sors des paragraphes pour les mettre en retrait ; c’est ce que j’ai fait en d’autres endroits. Je vais donc balayer tout mon texte pour uniformiser l’apparition de la liste. Un peu fastidieux. Hardi ! l’écriture a aussi ses moments de pure exécution. Et cela, forcément, modifie la pagination du plan. Tss…
Voilà qui est fait. Je peux me remettre à ma lecture. Le (53) donc. Je risque de manquer de temps pour le relire plusieurs fois. Je me hâte… Pas trop vite car sinon, quand il est écrit « On a pris un crochet, du coton, … », je lis « On a pris un cochon » !
Je corrige peu de choses mais arrive sur une phrase où il semble que j’aie un souci de pronom. « On va devoir nous en extraire par nous-mêmes à moins que notre destination n’ait rien à voir avec la matière telle qu’on l’a connue. » Je modifie en « On va devoir s’en extraire par soi-même à moins que notre destination n’ait rien à voir avec la matière telle qu’on l’a connue. » Je m’en expliquerai très bientôt dans un article du LexCy(que). Je continue. Je vais au bout. Je relis une seconde fois pour ce matin. Je corrige encore à la volée et note des doublons à travailler. Antidote. Il me faudrait une troisième lecture. Ce sera demain.

Lire le Feuillet du jour.


Tableau de bord précédent / Tableau de bord suivant
Retour à tous les Tableaux de bord