[

Les Feuillets de Cy Jung

]
Tableau de bord

11 septembre 2012



[Judo (en soirée) (Yes !) : 50:00. Mise en forme : 17:00. Caractères ouvrés : 48273]

Avant de poser ma balise en haut du (21) pour revoir mes corrections d’hier, je m’occupe du Plan dont je dois remettre la pagination à jour : les balises et les petites modifications la font rapidement changer. Pour vous, cela n’a guère d’importance, ce d’autant moins que je ne retire pas les pages « non vues » pour vous indiquer là où j’en suis (trop fastidieux !) mais cela m’est très utile pour retrouver des passages.
Voilà qui est fait. Il est temps que je pose ma balise. Café. Hajime.

J’avais noté de faire une recherche sur « récurants » qui n’est pas adjectif (ce que j’ai découvert hier) et que j’utilise comme tel. L’adjectif est « récureur »… mais cela ne convient pas à l’association d’idées entre son homonyme « récurent » et « répéter » ; j’enlève finalement « agents », puisqu’un récurant est un « produit à récurer ». Voilà une bonne chose de faite.
Je reprends au début du (21). Je fais quelques corrections à la marge. J’arrive au passage sur la lettre d’amour. Je vérifie dans le plan et le texte ses précédentes apparitions. Je retire dans le (8) le fait que la lettre est lue. On la trouve. On la « caresse ». Cela laisse plus de latitude pour la suite. J’intègre ces détails dans le plan. C’est un peu le souk ! La lettre et la réponse se mélangent. Je dois remettre ça en forme.
Pour le coup, je remonte ma balise en haut du (8). Cela fera un long Feuillet mais je dois régler cette histoire de lettre. Je reprends ce passage. Je fais des ajouts et des retraits autour de cette histoire de lettre. Je supprime l’idée d’attendre la réponse (à la lettre) pour ne garder que la réponse (à la question) car c’est cela qui sème la confusion. J’arrive au bout du (8). Je poursuis en me concentrant sur la lettre.
Je la retrouve au (10), « celles que l’on n’a pas reçues, celles que l’on n’a pas lues, celles qui arrivent trop tard, celles que l’on n’a pas postées, celles que l’on n’a pas encore écrites, celles que l’on n’écrira jamais, toutes les autres ». Voilà donc bien les choses fixées. C’est à présent une figure. Je précise ce point dans le plan. Et on la déchire et on la plaque. On va pouvoir jouer avec.
Je fais d’autres corrections à la volée. J’essaie de rester concentrée avant de me perdre de nouveau dans mon texte. Je la retrouve au (11). Elle est coincée dans un centre de tri. Cela fonctionne avec la dernière idée du (10) qui réclamait une lettre d’amour pour la liste. Elle y est. Elle n’y est pas. C’est bien ça. Je la retrouve au (13). Je modifie la phrase pour faire écho au fait qu’elle était déchirée. Je continue…
Au (15), elle se fait insulter. Logique ! Je lis la suite en diagonale pour arriver là où j’en étais au début de cette matinée, au (21). Pas de lettre d’amour à gérer entre deux. Je fais néanmoins quelques petites corrections. Et sur le (21) je mets d’aplomb avec ce qui précède. Je ne vais pas au bout. Je validerai demain. Du moins, j’espère ! En attendant, vous avez près de trente pages à lire. Enjoy !

Lire le Feuillet du jour.


Tableau de bord précédent / Tableau de bord suivant
Retour à tous les Tableaux de bord