[

Les Feuillets de Cy Jung

]
Tableau de bord

18 mars 2012



[Petit déroulé : 6,6 km ; 53:07]

Pas de Feuillet ce matin ; j’ai quelques urgences d’écriture.
Je voudrais néanmoins poser dans ce tableau de bord quelques mots notés hier à l’Oratoire du Louvre, pendant le commentaire du pasteur sur la cantate de Bach BWV 106 « Gottes Zeit ist die allerbeste Zeit - Actus Tragicus... ». Je sors bien sûr ces mots du contexte mais ils sont les idées que je garde et qui vont me permettre d’avancer.

« Penser la mort pour réinvestir la vie » ; c’est l’objet même de ces Feuillets.
J’ai noté ensuite « mettre de l’ordre », « l’urgence qu’il y a à vivre » non pas dans la frénésie, mais avec l’idée de « donner la mesure de son être » (ce que l’on est). « Trouver ce qui est juste, c’est se retrouver, être rendu à soi-même. » Vivre, donc, toujours pour exister.
Un peu plus tard, j’ai relu en français cette fois le titre de la cantate « Le temps de Dieu est bien le meilleur ». Cela m’a fait penser à mon week-end à Mondaye et à l’histoire de Marthe et de sa sœur Marie, Jésus disant à la première que la seconde, près de lui, a « la bonne place » (alors que l’autre fait la vaisselle… passons). Hier, justement, j’ai noté qu’il me fallait trouver la « bonne histoire » pour sortir ; et je ne crois pas au hasard, surtout pas en matière d’imaginaire.
Voilà une piste de travail que je garde précieusement. Je relierai aussi le très joli document que l’on nous a distribué. Et je laisse mariner tout cela ; il en sortira forcément quelque chose.

Lire le Feuillet d’hier.


Tableau de bord précédent / Tableau de bord suivant
Retour à tous les Tableaux de bord