[

Les Feuillets de Cy Jung

]
Tableau de bord

2 février 2012



[Judo (en soirée) : 1:45:00. Caractères ouvrés : 11775]

Le 25 septembre dernier, je vous avais proposé de faire avec moi la « danse de la bourse » pour accompagner de vos pensées positives ma demande de bourse Sarane Alexandrian de la création d’avant-garde auprès de la SGDL. Eh ! ben, il va nous falloir nous entraîner un peu plus car ma demande a été rejetée (sans arguments, bien sûr) ce qui ne va pas m’empêcher de proposer un autre texte que ces Feuillets l’an prochain, en préparant un peu mieux mon dossier. J’ai en stock quelque chose qui s’y prête ; j’y travaillerai cet été.
En attendant, je poursuis mon écriture de ces Feuillets sans fléchir et commence cette matinée de travail par vérifier, sur l’ensemble de mon texte, que mes verbes pronominaux ont bien « se » comme pronom réfléchi.
Je tombe d’emblée sur un paragraphe du (2) fort étrangement écrit en sujet « nous » ! Je corrige, sans ouvrir ici mon Feuillet du jour ; ce serait trop compliqué côté balises. Je corrige au fur et à mesure ; trancher est parfois délicat.
Dans le (53) je tombe sur une allusion aux lentilles de Judas alors qu’Isabelle m’a justement expliqué hier que Jacob qui a vendu son droit d’aînesse contre un plat de lentille. Judas, lui, c’est sa conscience qu’il a vendue, pour de l’argent. J’ignore pourquoi je confonds les deux histoires… Je pose ma balise à cet endroit ; je dois corriger ce point avant de continuer. Café. Hajime.

J’augmente autour de ma mauvaise allusion aux lentilles afin de rendre l’histoire cohérente, aussi avec ce qui précède car j’avais déjà fait allusion aux lentilles dans le (39). Je tricote ces quelques lignes un moment et poursuis. Je corrige à la marge et arrive au bout du passage. Je valide.
Je tricote de nouveau le (54), le début, la fin. Je relis beaucoup. Je valide.
J’enchaîne sur le (55) avec Tori Amos qui m’emmène jusqu’à la conclusion du rêve et me donne envie de faire une coupure ici, pour donner toute sa place à ce rêve dont je ne me lasse pas ! Je modifie donc ma numérotation, et le plan. Je reprends au-dessus de ma coupure ; je vais devoir sans doute revoir un peu l’accroche de ce nouveau (56).
Ce que je, ainsi que la fin de (55), mais à la marge. Je continue. Je reprends ; j’augmente encore un peu. Je continue, corrige à la marge… et ainsi vais jusqu’à la fin de ce passage. Je valide et passe au (56) qu’il me faudra augmenter.
Je m’arrête là. J’avais commencé ce Tableau de bord en indiquant que ces Feuillets n’auront pas de bourse de la SGDL. Je le termine en vous annonçant que je vais sans doute participer à une émission télé. Vrai ? Suspens.

Lire le Feuillet du jour.


Tableau de bord précédent / Tableau de bord suivant
Retour à tous les Tableaux de bord