[

Les Feuillets de Cy Jung

]
Tableau de bord

8 janvier 2012



[Petit déroulé : 8,1 km ; 1:04:21. Caractères ouvrés : 14605]

J’ai déroulé en mode automatique, ce matin, et le peu d’affluence sur la piste m’a permis baisser mon attention d’un cran et laisser filer les pensées. La joie. C’est la question de la joie qui a essentiellement occupé mon esprit avec cette idée que si j’avais su m’affranchir de l’« avoir », la question du « faire » polluait encore mon plaisir de l’« être ». J’avais déjà un point sur « Faire. Dire. Être » que je n’avais pas développé dans mon Complément au plan. J’ajoute l’idée de ce matin. Je sens que c’est important. J’en profite pour ajouter un point sur le temps, question connexe, à coup sûr…
Et je reviens à mon texte. Je pose ma balise dix lignes au dessus du (32). Café. C’est parti.

La transition entre le (31) et le (32) fonctionne. Et l’amorce du (32), revue hier, itou.
Je vais au bout du (32) en corrigeant juste une faute. J’ai gardé mon rythme de course de ce matin. Le texte déroule. C’est parfait. Je valide.
J’avais remarqué hier, dans le (33) qu’il y avait une incohérence avec ce qui précède car c’est le couteau suisse et le non le tire-bouchon que « on » avait planté dans la tarte aux fraises pour embrocher Judas. C’était dans le (30) que cela se passait. Je vais corriger à cet endroit car dans le (33) j’aime bien les quelques phrases sur les grandeurs et misères de la vie de tire-bouchon.
Je n’intègre pas ces corrections dans le Feuillet du jour. Elles seront en place pour la prochaine lecture sur cette version ou une autre. Je mets à jour la pagination du plan. Je reprends au (33).
Je retire les onomatopées du début. Tant pis pour la variété des sons ; mais je n’aime décidément pas les onomatopées. J’en trouve une bonne liste dans les analogies de « bruit » dans Antidote, la plupart en « ement », comme je le craignais. J’ajoute néanmoins « sifflement » et remplace « crépitement » par « crépitation », en l’ajoutant au Mot du jour car je le découvre. Je cherche quelque chose pour ma phrase de dialogue qui collait mal. Je tricote et finis par trouver !
Je reprends au début. J’aime bien cette nouvelle amorce. La suite déroule, tranquille. Je tricote à la marge. J’augmente de-ci, de-là. Je lis en continu, sans faire de boucles, pour cette fois. Le passage est long. Je vais au bout, toujours en petit déroulé. J’y reviens demain.

Lire le Feuillet du jour.


Tableau de bord précédent / Tableau de bord suivant
Retour à tous les Tableaux de bord