[

Les Feuillets de Cy Jung

]
Tableau de bord

17 décembre 2011



[Petit déroulé : 3 km ; 24:14. Renforcement musculaire : 18:00. Caractères ouvrés : 9993]

Hier soir, avant de m’endormir, j’ai continué à lire Jésus et son Dieu, ce catéchisme pour adultes qui m’a été conseillé par un déjiste averti des questions de foi et de christianisme. Il était question de la Samaritaine. J’en ai souri. J’aime bien ce personnage et la parabole autour de la soif (du désir). Et je me suis endormie, convaincue qu’aujourd’hui était date d’un triste anniversaire. À 5 heures du matin, heure du crime — on croit toujours à tort que c’est minuit ! —, je me suis réveillée, des larmes dans les yeux. De quoi ai-je rêvé ? Je l’ignore mais je sais au moins la source de cette tristesse qui a marqué mon sommeil. Je me suis rendormie, en pensant à la Samaritaine, « Source vie, source de joie… »
Vérification faite, je me suis trompée de date. L’anniversaire est demain. Cet après-midi, je vais à l’oratoire du Louvre écouter Schütz. Avec un peu de foi, le chagrin devrait en profiter pour se laisser aller et s’évaporer au son de l’orchestre. Et la nuit prochaine, je ne rêverai que de la Samaritaine… Chiche ? Je relève le défi, pose ma balise au niveau du (20) et me sers un café. C’est parti !

Je change un verbe et corrige une faute. Je tricote un paragraphe. Je relis du début. Je m’amuse un peu sur la fin. Je verrai à la V05 si je laisse ainsi. Je valide et m’attelle au (21).
Je travaille sur l’accroche et tricote un peu la suite. Le passage est un peu didactique. Je lui mets du factuel dans le ton de ce qui précède. Je laisse presque intact le développement qui suit. Les phrases longues posent un peu le texte. J’extrais les verbes à l’infinitif et forme de nouveaux paragraphes. Je laisse couler tant en corrigeant à la marge.
Je vais au bout du passage et supprime d’emblée ce nouveau « je » qui devait faire écho à celui que j’ai supprimé. Il est également écrit en « tu » et ne colle pas. Je coupe donc mon texte en gardant les balises, retire ce point du plan, m’en vais garder « éprouver le désir » et « éprouver la jouissance » dans le Complément au plan, deux idées qui apparaissaient de toute façon trop tôt, et tenter d’écrire un petit quelque chose sur « éprouver le désir mais cela ne vient pas » pour amorcer ce nouveau (22)..
Je pose une phrase et vérifie dans le plan que je n’ai pas déjà utilisé cette configuration. Je pars finalement sur autre chose et fais un usage transitif du verbe « étriquer ». C’est étrange. Je continue. Je n’ai plus guère de temps ; je dois laisser filer quelques lignes pour y revenir demain. Je coince sur un synonyme de ventre (pour éviter la répétition sonore sur « vents »). Je ne trouve vraiment pas. Je m’arrête là.

Lire le Feuillet du jour.


Tableau de bord précédent / Tableau de bord suivant
Retour à tous les Tableaux de bord