[

Les Feuillets de Cy Jung

]
Tableau de bord

12 décembre 2011



[Renforcement musculaire : 37:00. Caractères ouvrés : 3204]

Voilà une matinée d’écriture volée au judo puisque, depuis la rentrée, j’ai un cours supplémentaire le lundi matin. C’est un cours où l’on travaille beaucoup les utsuri et le nage-wasa en yakusoku geiko et en uchi komi. Si je traduis un peu, on travaille les déplacements et les techniques de projection en travail réciproque ou en travail répété. Vous voyez le lien avec l’écriture ? Travail de l’équilibre et des techniques… Mon partenaire est un grand maître du judo. Gageons que mon texte sera à la hauteur !
Je pose ma balise en haut du (16). Café. Hajime.
Matte.
Alors que je pose mon café sur mon bureau, Laurent Viel chante Et l’amour s’en balance (indisponible à l’écoute), une chanson sur l’universalité de l’amour homo hétéro. « Quand un être vous manque… » Dans sa chanson, ce refrain est très efficace. Mais est-ce cela l’amour ? « Un être vous manque… » J’avais écrit un billet sur le manque sur La vie en hétéronomie où je déniais au manque le droit de faire souffrir. Mais si le manque n’est pas souffrance… « Aimer. Accepter que l’autre manque ? » Jolie manière de poser la question. Je note dans le Complément au plan en dessous des autres points sur le manque. Et reviens à mon Feuillet.
Café, donc. Je suis en retard. Hajime.

Je tricote d’emblée une phrase. Je reprends. J’augmente la fin d’une phrase. Je relis et le « corps qui meurt » devient le « cœur qui meurt » ; la fin bouge encore. Je tiens peut-être ce passage. Je validerai à la prochaine lecture.
Le (17) file. Je modifie deux verbes. Je reprends du haut du (16) et laisse courir jusqu’au (18). Isabelle Adjani sort son Pull marine. Je savoure et reprends. Je fais quelques petits ajouts, mets le plan à jour et passe à la suite.
Je tricote et augmente. En plus d’avoir démarré tard, je ne me sens pas très efficace. Je fais avec. C’est Keren Ann qui maintenant me dissipe ; enivrante chanson. Je reprends. Je vais au bout du passage, en l’augmentant. Il reste court.
Le (19), lui, est un long passage en « je » qui va sans doute réclamer un gros travail. Je m’arrête avant. Je verrai ça demain.

Lire le Feuillet du jour.


Tableau de bord précédent / Tableau de bord suivant
Retour à tous les Tableaux de bord