[

Les Feuillets de Cy Jung

]
Tableau de bord

7 décembre 2011



[Journée de repos. Caractères ouvrés : 4452]

Je pose d’emblée ma balise en haut du (14) qui doit être revu suite au tricot d’hier. Je note dans un coin de faire une longue relecture à partir du (8) quand j’aurai bouclé ce passage difficile. J’espère demain. Tout va dépendre de comment le texte se défend. Car il ne faut pas croire, mais un texte est capable de grandes résistances, voire d’attaques impromptues. Vous imaginez ? Vous êtes là, tranquille, devant votre écran, clavier sous les doigts et paf ! le texte opère un tai-sabaki et lance kubi nage. C’est plus courant que l’on ne croie, même quand l’auteure tourne au café. Café ? Café.

Je relis plusieurs fois le passage en « je ». Je retire encore un morceau de factuel oublié hier, ajuste quelques phrases. Le passage est un peu long mais j’aime vraiment l’idée. Je relis avec l’espoir d’épurer, très difficile exercice s’il en est. J’y vais paragraphe par paragraphe, que je relis plusieurs fois. J’ai un souci avec « lame » ; à part « fer », je n’ai guère de remplaçant. C’est un axe possible d’épuration… terme qui n’est pas réservé à une certaine période de l’histoire.
Je cisèle, sans passer par l’oral. En prenant le temps, j’arrive à bien réduire le passage. J’y ai perdu la différence entre le mou et le croquant mais ce n’est pas grave. L’essentiel reste. Je relis encore, à haute voix maintenant. Je coupe de nouveau. Le passage atteint une taille plus raisonnable eu égard à la fonction du « je » dans le texte. Je relis une dernière fois et passe au (15) que je tricote aussitôt.
Je validerai lors de ma longue relecture demain. Oui, ce sera demain ; cela donnera du champ à ce passage revu et me permettra de développer si nécessaire le (15). Je m’arrête là. Inutile que j’aille plus loin aujourd’hui. Il me faut donner du champ…

Lire le Feuillet du jour.


Tableau de bord précédent / Tableau de bord suivant
Retour à tous les Tableaux de bord