[

Les Feuillets de Cy Jung

]
Tableau de bord

16 novembre 2011



[Petit déroulé : 5 km ; 38:58. Caractères ouvrés : 7116]

J’ai noté hier de poursuivre la vérification des balises que j’avais arrêtée page 36. Ce que je. Il va me falloir désormais m’y tenir.
J’avais également noté d’insérer peut-être un passage en « je » après « On éprouve. », considérant que ce serait un bon moyen de signifier d’emblée le pourquoi de ce « je » qui justement, est le corps qui éprouve… Reste à trouver ce qui pourrait venir là.
Mon premier passage en « je » (4) évoque ce que le corps éprouve dans le désir. J’avais commencé par là car c’est ce que je sais le mieux écrire dans ce registre. Rompre avec cette logique de compétence me plaît bien, ce d(autant que ce genre de passage est, dans mes textes, attendu et que cela peut d’autant brouiller le message. L’idée de décaler mes points me contrarie un peu (je n’aime pas utiliser les numérotations automatiques) ; mais ce n’est pas un argument.
Je pose donc ma balise, comme hier, en haut de mon texte et vais relire jusqu’à ce probable point d’insertion. Je jette avant un œil à mon Complément au plan. Si je pars avec quelques idées, c’est mieux.

En fin de compte, je ne commence pas par relire mais pose directement quelques lignes de ce nouveau (3) : éprouver la douleur pure, et résister. Je modifie mon plan en conséquence et me demande au passage si l’actuel (5) ne trouverait pas sa place plus loin… Je laisse cette question en suspens et insère au plan la mention « La suite est en cours de reconstruction » pour que l’on (vous et moi) ne s’y perde pas trop.
Et cette fois, je reprends ma lecture. Je cherche d’emblée un verbe qui ne colle pas. Et c’est forcément sortir, qu’il faut là (deuxième paragraphe du (2) et peut-être modifier le suivant… Je l’enlève, pour l’instant. Et le remets après avoir supprimé « attendre »… Les premières pages sont toujours les plus difficiles. J’y reviendrai. J’essaie d’avancer un peu.
Je tricote un peu la suite et corrige à la marge. J’arrive au passage que j’ai inséré. Je corrige encore à la marge. Je continue pour faire le lien. Il manque quelque chose. J’ajoute deux courts paragraphes. Cela me fait une base. Je continue sur quelques lignes et m’arrête là. Je reverrai tout cela demain.

Note : En mettant en ligne, les italiques s’imposent sur les passages en « je ». Je garde donc une taille de police identique pour compenser autant que faire se peut la perte en lisibilité. Je procède de la même façon dans mon fichier texte. Vivent les zooms !

Lire le Feuillet du jour.


Tableau de bord précédent / Tableau de bord suivant
Retour à tous les Tableaux de bord