[

Les Feuillets de Cy Jung

]
Tableau de bord

15 novembre 2011



[Judo (en soirée) : 50:00. Caractères ouvrés : 5081]

Comme je l’avais souhaité, me voilà de nouveau devant mes Feuillets après un mois d’interruption pour cause de travaux. Mon nouveau bureau est en place ; je dois encore caler quelques détails pour me l’approprier définitivement ; mais c’est bon, je peux écrire ! La semaine dernière, j’ai repris l’alimentation de mon site et des blogs, notamment Photocriture où j’ai pu exprimer ces mots que je perdais à l’oral à force de voir mon environnement changer et dont j’ai parlé dans mon Tableau de bord du 3 novembre 2011. Vous pouvez lire ce texte ici.
À propos de ce même tableau de bord, j’avais signalé un numéro de La vie sur la mort. Je ne l’ai toujours pas lu. Je vais essayer d’accélérer le mouvement afin d’alimenter ces Feuillets que j’ai décidé de reprendre dès le début en lecture à l’écran dans ce qui en sera la V04. Nouveau logo, donc ; nouveau fichier. Je crée un Document Complément au plan ad hoc et efface la pagination du plan en laissant le « p. » qui permet de distinguer les passages déjà écrits de ceux programmés, et de voir l’évolution de ma relecture.
Cette pagination risque également de bouger car j’ai décidé d’introduire une distinction typographique entre les passages en « on » et ceux en « je », une lectrice m’ayant indiqué que de prime abord, elle n’avait pas saisi le sens de ce changement de sujet. Parfois, la forme suffit à donner du sens ; c’est pourquoi je suis fort attachée à la typographie et à la mise en page. Je vais donc tenter cela, dans un premier temps. Dans mon fichier, j’utilise mon style « Citation orale française », qui met un retrait droit et gauche au paragraphe et baisse le corps d’un point. Je n’utilise pas les italiques, ils ne me sont pas très lisibles. Reste à trouver un code dans l’interface de Spip qui reproduirait quelque chose d’équivalent.
Je trouve la solution sur un site de l’Académie de Grenoble ; il suffit d’entourer tous les paragraphes du passage en « je » de balises html « blockquote » ; ce n’est pas trop contraignant. Il est plus compliqué de mettre la police en plus petit car la balise Spip « HTML » corrompt l’appel de note de Spip. J’ai trouvé une solution en test sur le Feuillet du 9 octobre 2011 (55). Je verrai à l’usage si cela n’est pas trop contraignant, notamment quand j’ai des appels de note en milieu de passage.
Je me suis rendu compte enfin que j’ai un peu cafouillé dans la pose de mes balises de début. La date la plus récente doit être à l’extérieur de la date plus ancienne si deux balises sont posées au même endroit. Je ne pense pas l’avoir fait correctement partout. Je vais donc surveiller ce point au fil de ma V04 afin de remettre les choses en ordre.
Ah ! l’ordre des choses… Joli fil pour reprendre ce texte avec comme objectif, dans cette version, d’en lisser la forme qui a évolué depuis le tout début et de poursuivre, bien sûr, cette réflexion qui n’est pas sans rapport avec mon changement d’intérieur… Non ? Nous verrons bien.

Il est déjà tard. Cette remise en route a pris plus de temps que je ne le pensais. Je vais néanmoins reprendre un peu ma lecture. Il ne sera pas dit que ce jour n’aura pas son Feuillet !
Je reprends donc au 1 et passe vite au 2. Je jette un œil rapide au plan pour me remémorer comment ces deux points amorçaient la pompe. Je tricote un peu mes premiers paragraphes et les augmente. Je n’avais pas encore bien adopté la rhétorique des verbes à l’infinitif la dernière fois que j’ai travaillé ce passage, le 2 mai 2011. Je fais vite et avance de deux pages. La phrase « On éprouve. » m’arrête. Peut-être devrais-je glisser là mon premier passage en « Je »…
Je reporte la question à demain. Je suis heureuse. J’ai repris ce travail !

Lire le Feuillet du jour.


Tableau de bord précédent / Tableau de bord suivant
Retour à tous les Tableaux de bord