[

Les Feuillets de Cy Jung

]
Tableau de bord

14 janvier 2011



[Journée de repos. Caractères ouvrés : 9219]

Après un jour d’arrêt pour cause de mise en ligne de Piste rose en téléchargement gratuit, je reprends mon texte en repartant du début. Ce qui est difficile avec un texte qui se construit au fil de l’écriture, c’est de garder la cohérence. J’y avais beaucoup travaillé pour Mathilde ; cela avait été plus facile avec Un Roman d’amour, enfin et Je ne saurai jamais si elle était jolie. Cela le sera-t-il cette fois ?
Un petit sauté de dindes aux champignons et cocos plats mijote. Je m’y mets. Ah ! non ; il me manque mon bonbon (sans sucre) à la menthe. Voilà. J’y suis.
Je découvre que j’avais dans mon texte une autre chanson. Bouge de là. Je l’ajoute à La musique qui va avec. Je n’aime pas trop cette version livre. Deazer ne propose que celle-là. Je reprends ma lecture. Au début. Toujours au début. Il faut que le texte rentre. À haute voix. Le texte doit aussi être compatible avec l’insalivation du bonbon.
Une page avec juste un temps qui change et… hop ! C’est parti. Un paragraphe fuse. Une histoire d’œufs de poisson. Pourquoi ? Je ne sais pas mais j’ai envie de poser la question. Je relis encore. Un autre ajout s’impose. Une histoire de chaud et froid. J’aime beaucoup faire des aller et retour entre mon texte et ce Tableau de bord. C’est comme si je me sentais moins seule dans l’écriture. C’est agréable. Et cela sert ma façon de travailler, très concentrée mais toujours un peu dissipée, comme si j’avais besoin de faire autre chose en même temps pour être véritablement à mon texte.
Je continue. Un joli lapsus de lecture m’interrompt encore. « On attend son tour. » est devenu « On attend son retour. » Misère de l’amour ! J’y retourne, au texte, parce que l’amour, je n’en suis finalement jamais sortie. Je m’amuse vraiment avec ce Tableau de bord. J’adore.

Lire le Feuillet du jour.


Tableau de bord précédent / Tableau de bord suivant
Retour à tous les Tableaux de bord