[

Les Feuillets de Cy Jung

]
Tableau de bord

6 septembre 2011



[Petit déroulé : 3 km ; 24:25. Judo (en soirée) ; 50:00. Caractères ouvrés : 13650]

J’ai noté hier de faire le lien entre le 45 et la suite. Je pose d’emblée ma balise en haut du 45, avec l’objectif d’une relecture rapide et, en effet, passer à la suite.
Avant cela, je jette un œil rapide sur le démarrage du 47. Il est justement question de la Samaritaine qui se casse (quelle cruche ! — elle est facile, mais me fait toujours rire) ; je vais donc pouvoir augmenter le début de ce point pour ajouter la question du désir que j’y ai basculé hier.
Verdict : tout va bien. Café.

Je n’aime pas l’expression « consulter Internet » mais hier, je ne voulais pas écrire « surfer ». Je n’en ai pas plus envie aujourd’hui tant le verbe ne me correspond pas. Je fouille un peu, découvre au passage que « Web » n’est pas considéré comme un anglicisme par Antidote alors qu’il l’est par France Terme… Je choisis au final « toile » (cela renvoie au crochet du début du passage et la matière « tissu » me paraît noble) et « fureter », verbe que j’utilise souvent dans mes scènes érotiques et qui me paraît plus « sérieux » que « butiner », que me propose aussi Antidote. L’action des abeilles est pourtant sérieuse… Comment expliquer la sensation que procure un mot, au-delà de son sens ? Difficile. Très difficile.
À la relecture, je me rends compte que les participes présent alourdissent gravement ma phrase. Pour le coup, j’en fais trois à la place d’une et en rajoute un quatrième pour la route. Je reprends. N’ai-je pas dit que je voulais aller vite ? Si si.
La suite coule. J’intercale une idée entre « chouiner » et « carguer », pour les séparer et asseoir le rythme. Je reprends un peu plus haut et continue. Je corrige à la marge. La suite s’emballe ; j’aime bien et « réputer » passe comme une lettre à la poste. Je continue. Ça coule. J’y suis bien. Je valide.
46. Ce passage me va ; je valide.
47. Est-ce que je fais comme pressenti une coupure pour intégrer cette idée du désir qui serait difficile à éprouver ? J’ai plutôt envie d’intercaler un passage ; ce qui suppose que j’intercale également un « je » à suivre. Ce que je. Je laisse courir le texte. Entre deux, je modifie le plan et cherche dans son Complément le « je » que je pourrais intercaler. Je ne tranche pas. J’ajoute Carmen au document Citations.
Je laisse encore couler. J’en viens à écrire quelques lignes du futur 48 : ce sera donc « éprouver le doute » à travers la sensation d’une excitation qui n’en est pas une. Je vais et viens entre 47 et 48. Fatboy Slim me chauffe le ventre. Je dois laisser mûrir jusqu’à demain. Je publie, sans relire.

Lire le Feuillet du jour.


Tableau de bord précédent / Tableau de bord suivant
Retour à tous les Tableaux de bord