[

Les Feuillets de Cy Jung

]
Tableau de bord

5 septembre 2011



[Course : 6,6 km ; 53:99. Caractères ouvrés : 10550]

J’ai de la chance, ce matin ; je me mets au travail avec Souad Massi en duo avec Marc Lavoine sur Paris, déjà dans la Musique qui m’accompagne. J’écoute deux fois le temps de me mettre en route, prendre un café, ouvrir les fichiers, jeter un œil au plan, poser ma balise… J’ai de la chance, oui. Et pas uniquement parce que je chaloupe. J’ai de la chance… car j’ai envie de sourire, tout simplement.
Café donc. Un sourire. Paris encore, un peu plus fort. Ma balise en haut du 45. Objectif : ne pas cesser de sourire. Chiche !

La première page fonctionne. Je profite d’un manque d’attention pour inscrire au Complément au plan la définition de l’éternité trouvée hier dans le livre de Sœur Emmanuelle. Je reprends. J’augmente quelques phrases. J’ajoute un saut de ligne, plusieurs phrases. Et je tricote.
Je passe la deuxième page. La logique du texte m’amène à poser la question de l’éternité. Comme quoi, le hasard, une fois encore… Je pose juste la question et l’ajoute au plan ; la réponse viendra plus tard. Je tricote encore. Je corrige quelques fautes au passage.
Troisième page. Je retombe sur « réputer ». Je le laisse même si cela coince un peu. Je renvoie à la V04 ou à demain le soin d’affiner. Je voudrais aller au bout du 45, sans forcément le valider aujourd’hui, mais atteindre la fin. Je coupe un peu. La suite s’écoule et fonctionne. Le passage est très long. Serait-ce le signe d’un basculement dans le texte ? D’expérience, c’est possible.
J’arrive au bout. Cela me va. J’ai envie de valider, en sachant que je n’ai pas complètement traité la question du désir comme je le voulais. Je bascule provisoirement l’idée sur le début du 47. Je m’arrête là pour aujourd’hui. Je verrai demain la transition entre ce 45 et la suite.
Je souris toujours. C’est heureux.

Lire le Feuillet du jour.


Tableau de bord précédent / Tableau de bord suivant
Retour à tous les Tableaux de bord