[

Les Feuillets de Cy Jung

]
Tableau de bord

30 août 2011



[Petit déroulé : 3 km ; 24:55. Caractères ouvrés : 8729]

Je reprends après une petite semaine d’interruption, partagée entre relire et continuer à écrire. La logique dit « relire » ; mais je me sens un peu flemmarde (oui, relire est toujours plus difficile que poser un premier jet ; il est là, le travail d’écriture !) N’ai-je pas dit que je serais samouraï ? Pas moins ! Et un samouraï ignore sa flemme. Non ?
Je pose donc ma balise encore plus haut que prévu, au niveau du 43, pour une courte matinée de travail et une reprise de quelques jours avant une nouvelle interruption forcée, interruption que je ne peux encore ni dater, ni chiffrer. Ne soyez donc pas surpris de mes aller-retour. Je ne suis jamais bien loin.
Une petite musique pour aller avec cette relecture tout en force conviction ? Hooverphonic me va bien. Je ne l’ajoute pas à la Musique qui m’accompagne ; le morceau y est déjà. Je vais dérouler, longue foulée, du souffle, non sans m’adonner au rituel du café et du coup d’œil au plan.

Je profite de ma flemme pour donner un petit coup de correcteur (Antidote, bien sûr) à mon texte du 43 au 48. En plus de corriger quelques fautes évidentes, je récupère une question pour le LexCy(que) : «  on s’en rappelle » ou « on se le/la rappelle » ? Je ne tranche pas. Si je me plonge dans cette question, mon texte n’avancera pas et je voudrais qu’il avance un peu, quand même.
Un accord modifié, une phrase qui change, quatre de plus, un mot à la place d’un autre, une phrase encore, trois mots, un point d’exclamation qui devient point, un adverbe qui saute… Le 43 fonctionne après de nombreuses relectures et quelques menues corrections ; j’ajoute deux phrases à la fin ; il en faudra peut-être plus. La V04 dira.
J’ajoute une idée au plan, sur le 48. Je continue ma relecture. Je ne touche pas au 44. Le 45 arrive. Je sais qu’il était loin d’être abouti. J’ai surligné dans mon plan « Être désirée. Être capable de désir. Ce n’est pas si facile. » Je dois penser à développer ce point puisque dans le 47, le désir va à la peur. Je vais voir ce que cela donne.
Je n’ai pas le temps d’aller très loin. Je continue demain.

Lire le Feuillet du jour.


Tableau de bord précédent / Tableau de bord suivant
Retour à tous les Tableaux de bord