[

Les Feuillets de Cy Jung

]
Tableau de bord

23 juillet 2011



[Journée de repos. Caractères ouvrés : 11504]

J’avais noté mercredi de faire le point sur mon document Liste, celle-ci réapparaissant dans le point 30 sur lequel je suis. Je commence donc par cela. Pat Benatar donne le rythme ; ça va pulser !
Il y avait en effet quelques erreurs. J’avais oublié la pince dans le récapitulatif qui est dans le 30 (page 59 pour moi). Je l’ajoute dans mon texte. Et, toujours dans ce récapitulatif, se trouvent une échelle, une paire de merguez, un pétard sous une boîte de champignon, Dieu et une lettre d’amour. J’ai failli oublier Dieu…
Je ne me souviens pas avoir expressément intégré ces éléments à la liste avant ce point 30. Je fais quelques vérifications et considère donc que c’est bien sur ce récapitulatif que ces éléments apparaissent dans la liste même s’ils ont été utilisés avant. Je renseigne avec cette indication la colonne 2 de mon tableau et mets à jour avec un lieu sur le Feuillet du 20 juillet 2011. Cette liste m’amuse beaucoup. J’adore les énumérations improbables et au final tellement porteuses de sens. Je sais déjà que je vais pousser l’exercice dans la suite ; chouette !
J’avais noté également de reprendre le plan puisque je suis presque au bout de ce qui était « programmé » (déjà en place dans mon texte) et de le confronter aux idées contenues dans le Complément au plan. Je pense plutôt faire cela demain. Je voudrais aller au bout de ce qui est déjà amorcé, peut-être laisser courir ce qui viendra, ou me recaler directement sur le plan. Je verrai. J’aime aussi dans ces Feuillets « laisser faire », et faire confiance à l’écriture elle-même pour dire ce qu’elle doit.
J’ajoute la date de la dernière mise à jour à l’affichage des Documents en page d’accueil afin de vous aider à mieux suivre ces mises à jour et je pose enfin ma balise en haut du 30, toujours. General Electrics donne de la vitesse. C’est parti. Walk Real Slow me ralentit. Ouf ! Je manquais déjà de souffle. Et je chaloupe avec Jamelia. Je profite de mon passage sur Deezer pour souscrire une offre payante. Cela fait longtemps que j’y songeais ; 5 euros de musique par mois, ce n’est pas cher payé quel que soit l’usage que j’en fais. Et je travaille quand ? J’y vais, chef chef… J’y vais…

La première page coule bien. À l’arrivée de la phrase sur le vide et le manque, je pense à ce que m’a écrit sur le sujet une blogueuse amicale. Grâce à elle, le distinguo, que je faisais intuitivement, m’a paru évident. Je note l’idée au plan (32.) et poursuis. Je corrige à la marge puis plus en profondeur à partir de l’énoncé de la liste. Cat Power affronte la Samaritaine. La suite fonctionne. Je fais quelques ajouts. Je relis à la moitié du passage. J’augmente également la fin. Je relis encore. J’ajoute « On sort une coupe. Elle est déjà pleine. » aux Phrases que j’aime ; j’aime décidément ce genre de construction. Je relis encore…
Il est temps que je saute au 31. Je coupe et augmente. Je fais vite. Je veux juste amorcer l’écriture de la suite. Je lis quelques lignes du 32. Je continue demain.

Lire le Feuillet du jour.


Tableau de bord précédent / Tableau de bord suivant
Retour à tous les Tableaux de bord