[

Les Feuillets de Cy Jung

]
Documents

Citations



Cy Jung Feuillets — Citations

De temps à autre, je mets des citations dans mon texte. Elles sont le plus souvent des phrases que je porte depuis des années ; elles peuvent aussi le produit des circonstances.

Je profite de ma relecture V02 pour en faire la compilation dans ce document. J’indiquerai à chaque fois le Feuillet où elle se trouve ainsi qu’un mot pour dire d’où elle me vient.

Note 1 : Les phrases extraites d’une chanson sont incluses dans le Document La musique qui va avec.
Note 2 : Il n’est pas exclu que les citations disparaissent d’une version à l’autre. Je les laisserai de toute façon ici.

(77) Jacques Prévert, En sortant de l’école.
« À pied
« À cheval
« Et en bateau à voiles. »
Ces trois vers sont venus tout seuls, comme une évidence, même si ce poème de Prévert est trop connu pour être mon préféré. Mon préféré ? Peut-être… « Trois allumettes une à une allumées… » ou un autre.

(49.) Jean de la Fontaine, Le loup et l’agneau.
« C’est donc quelqu’un des tiens. »
Je suis arrivée là en cherchant le texte original d’une charade avec cet enchaînement « Si ce n’est toi, c’est donc ton frère », dont j’ignorais qu’elle fût vers d’une fable de La Fontaine.

(47.) Henri Meilhac, Carmen, Acte I, scène 5.
— Prends garde à toi !
Je fais cette citation sans guillemets car pourrait ne pas l’être. Vu que je fais référence à Carmen dans ce qui précède, c’est incontournable. Et je l’attribue à l’auteur du livret et non à Georges Bizet qui lui a écrit la musique.

(43.) : Jean-Noël Bezançon, Jésus et son Dieu, un catéchisme pour tous par (DDB éditeur) « En Jésus, Dieu se mouille. »
J’ai détourné cette citation et elle devient « En judas, Dieu se mouille. » mais, si j’ai bien compris la phase, cela revient exactement au même !

(22.) Victor Hugo : « La conscience ». « L’œil était dans la tombe et regardait Caïn. »
C’est le dernière vers de ce poème qui m’est essentiel et que je cite souvent.

(21.) Jacques Lacan. « Aimer, c’est donner ce que l’on n’a pas à quelqu’un qui n’en veut pas. »
Je cite toujours cette phrase de mémoire. Je découvre en cherchant la référence (que je ne trouve pas), cette autre citation de Lacan « L’amour est un genre de suicide. » Ouille !
Note : Maman me permet de faire cette précision : « Si l’amour, c’est donner ce que l’on n’a pas, il est bien vrai que le sujet peut attendre qu’on le lui donne, puisque le psychanalyste n’a rien d’autre à lui donner. Mais ce rien, il ne le lui donne pas… » In : « La direction de la cure », Écrits, Seuil, 1966, page 618.

(7.) La Bible. « Psaumes 22-24. Devant sa face, se couchent tous les moribonds : il ne les a pas laissé vivre. »
Je n’ai pas choisi cette citation ; j’ai vraiment ouvert ma Bible au hasard pour illustrer mon propos.


Information publiée le jeudi 12 avril 2012.



Document précédent / Document suivant
Retour à tous les Documents


Tableau de bord

13 novembre 2013

[Petit déroulé : 30:06 ; 3,8 km. Texte en reprise]

Je démarre cette matinée de travail avec l’idée que je vais aller au bout de cette V-06. Il me reste sept pages à relire et, sauf urgence à réécrire la fin (cela arrive), je devrais aller rapidement au bout ce matin. Je remettrai ensuite ce texte en jachère en espérant qu’un jour il sorte de cet ordinateur et rencontre un éditeur qui me le fasse travailler afin de le publier.
Vain espoir ? Je repousse la question à une autre fois et pose ma balise. Mon écran est baigné de soleil. Aimer. Ce n’est pourtant pas si compliqué.

Un « comment » était amputé de son « nt » ; je le lui rends.
Et je suis au bout de mon texte. J’avais oublié qu’il se termine sur la lettre d’amour, celle encore à écrire. Je suis bien aujourd’hui dans cette fin. Surtout les deux dernières phrases. Je m’arrête donc là et m’en vais écrire ma prochaine nouvelle en e-criture. Je suis heureuse d’avoir eu l’idée de relire ces Feuillets. Je n’avais vraiment pas mesuré leur portée ; littéraire, je ne sais pas ; mais personnelle, c’est sûr.
Je vous tiendrai au courant de la suite, ici, ou sur mon site ou ma page Facebook. À très bientôt, donc. L’écriture ne s’arrête jamais… Comme l’amour ? L’amour ? Je ne sais pas. Aimer ?
Aimer.
Ce n’est pourtant pas si compliqué.

Lire le Feuillet du jour.



Si vous êtes éditeur,
découvrez les manuscrits de Cy Jung
ici.