[

Les Feuillets de Cy Jung

]
Tableau de bord

3 mai 2011



[Judo (en soirée] : 1:20:00. Caractère ouvrés : 8722]

Souvent je décide au moment de clore mon Feuillet du jour de l’endroit où je reprendrai ma lecture le lendemain, quitte à y déroger. C’est sans doute un moyen de donner d’emblée une suite, que le texte ne s’arrête pas ; un moyen de me rassurer. J’en ai besoin, de moyens de me rassurer ! Même avec une ceinture orange (que je couve encore), l’écriture me met toujours en déséquilibre.
Hier, j’ai arrêté sans décider où je reprendrais ce matin. J’étais contente de mon travail du jour ; j’avais le sentiment d’avancer, dans le texte. Car il est question de texte, bien sûr !

Je ris et cherche où commencer.
Repartir du (3.) me paraît bien. Pour faire le lien, je pose ma balise une page plus haut ; j’aime beaucoup ce paragraphe sur le café qui passe et l’amour, qui devient froid… ou l’inverse. Alizée m’arrête sur « Verveine », à l’instant où j’hésitais à ajouter une phrase. Na nana na, nanana na na na na na, na nana, na nana na, nanana na na na na, na na, nana, nana na… Ça suffit ! Il faut que j’y retourne ! « I wont your love. Love, love, love… (…) Gaga, hou là là ! » Ça suffit, j’ai dit. « Je donne amour. » Chut Gaga ! Je travaille… quand je ne danse pas ! « Oh ohohoho ohoho… »
Des ajouts sur la dernière page du (2.), un peu de broderies sur le (3.) pour lui donner plus de matière (la modification de l’accroche faite hier fonctionne ; chouette !), de menues corrections sur le dernier paragraphe du (4.) qui était intact depuis longtemps, un caviardage à la tronçonneuse du (5.) pour retirer les explications de textes sur le sentiment que « je » éprouve… J’en arrive au (6.) ; page 7. Petites corrections à la mage. J’ajoute plusieurs lignes directement au clavier. L’arrivée de la liste était trop rapide.
J’imprime pour reprendre mon stylo. La suite demain.

Lire le Feuillet du jour.


Tableau de bord précédent / Tableau de bord suivant
Retour à tous les Tableaux de bord