[

Les Feuillets de Cy Jung

]
Tableau de bord

30 avril 2011



[Course : 6,6 km ; 48:51. Caractères ouvrés : 10950]

J’ouvre cette matinée d’écriture avec cette phrase de Peter Handke lue dans le Figaro (28 avril 2011) que j’ai envie de faire mienne : « J’écris avec la respiration, pour découvrir le sacré, celui de la vie. Je crois être un romantique décidé, qui rend grâce à la mémoire. »
Et je reprends mon texte, au (2.), pour changer, toujours sur papier, stylo à la main. J’augmente d’emblée à partir du sixième paragraphe ; je dois proposer d’autres hypothèses de sortie, amplifier le sentiment d’incertitude dans lequel se trouve « on »… Foutue première page, décidément ! Entre deux, je relie dans le Complément au plan le sentiment de solitude à la sensation d’éblouissement.
Page 1, encore. Page 2, page 3, page 4… Le texte a gagné une page dans l’affaire. Le plan se décale ; inutile de sortir la grande échelle ; je vais bien finir par y arriver !

Lire le Feuillet du jour.


Tableau de bord précédent / Tableau de bord suivant
Retour à tous les Tableaux de bord