[

Les Feuillets de Cy Jung

]
Tableau de bord

27 avril 2011



[Renforcement musculaire : 32.00]

J’ai une petite heure devant moi pour travailler sur mes notes rassemblées dans le Complément au plan. J’avais noté des idées et des phrases sur des morceaux de papier comme celle-ci de Jean-Noël Cuénod, conclusion d’un article de la Tribune de Genève (23 février 2011) envoyé par maman : « Le pardon est une force qui permet de se libérer de son statut de victime. »
Elle fait écho à ma réflexion et, particulièrement, à un rêve qui m’a réveillée aux aurores ce matin.
J’étais dans le 20e arrondissement, quelque part du côté de Belleville. J’étais perdue. Je cherchais en vain la place des Fêtes. J’étais passée je ne sais où (chez une femme plus âgée que moi que je connaissais sans pouvoir dire qui) chercher des « choses » (je ne sais trop quoi) qui remplissaient Caddie à ras bords. Il était lourd à tirer, ce d’autant que la rue était très en pente (autant que la rue d’Hautpoul !) et formaient des lacets comme une route qui grimpe une montagne. Dans un virage, tout le fond de Caddie s’est déchiré d’un coup et son contenu s’est éparpillé. Il y avait quelques objets (lesquels ?) mais surtout des trucs verts qui ressemblaient à des cosses de petits pois, ou de fèves.
J’étais plus troublée par le fait que Caddie soit ainsi déchiré que par l’éparpillement de son contenu. J’ai fait un nœud avec la toile, nœud qui a miraculeusement recollé les morceaux. Une femme, plus jeune, cette fois, ou de mon âge, s’est arrêtée pour m’aider à ramasser les trucs verts qui ressemblaient toujours à des cosses sans en être. Tout ne rentrait pas ; le nœud avait réduit la contenance du sac. Et je suis repartie, sans avoir tout emporté.

« Repartir sans tout emporter »… Au risque que mon « éveil spirituel » fasse sourire, comment ne pas relier cette idée aux métaphores entourant Pâques ?
Renaître. Ressusciter. Reprendre le chemin après un arrêt… sans tout emporter car avancer requiert de faire des choix, de laisser derrière soi des gens que l’on aime, de pardonner. La boucle est bouclée et c’est tout cela que je veux intégrer à mon Complément au plan, pour demain (ou après-demain), repartir dans mon texte, inaugurer sa V-02, avec ce qu’il contient mais vierge de ce que j’aurai abandonné, par choix, par dépit, par nécessité. Décidément, Pâques…
Heureusement que je ne crois pas en Jésus Christ même si je m’intéresse aux métaphores et autres paraboles qui lui sont attachées, car sinon, qu’est-ce que ce serait !

Je complète donc mon document, de diverses petites touches. Je n’ai pas le temps de faire le code que j’aurais voulu faire. Ce n’est pas si important…

Lire l’ensemble des Feuillets.


Tableau de bord précédent / Tableau de bord suivant
Retour à tous les Tableaux de bord