[

Les Feuillets de Cy Jung

]
Tableau de bord

5 avril 2011



[Judo (en soirée) : 50:00. Renforcement musculaire : 16:00. Caractères ouvrés : 3476]

J’ai finalement bien avancé hier par rapport à ce que je pensais. Le temps de l’écriture est si relatif, sans doute parce qu’il est très difficile de mesurer le temps de latence, d’incubation. Je vérifie le sens de « latence » ; joli contresens dans mon usage puisqu’il s’agit d’un « temps d’arrêt » alors que je voulais parler du temps où, sans que le travail ne soit mesurable, visible, il se fait néanmoins et permet au texte de se construire au moment où les doigts se posent sur le clavier. Point de latence donc, plus une incubation, celle qui permet la multiplication souterraine des cellules avant que l’organisme ne prenne forme. Je parle virus, bien sûr, mon écriture n’ayant absolument rien d’ovipare.

Je retourne lire à partir du début du 29. Mon fichier s’ouvre sur le 31. Bonne idée ! Je vais jeter une nouvelle liste en vrac. Je pose ma balise, me souviens que je dois corriger une abominable faute sur « soi-disant », la corrige et m’attelle au tout premier jet de ce 31.
Un imprévu raccourcit de nouveau mon temps de travail. J’active le rythme. Je voudrais néanmoins avancer un peu. Le lien apparaît très clairement entre « on » et « je ». Je l’indique dans le plan. Je bascule l’infinitude de la liste dans le Complément au plan. Je n’ai pas le temps de creuser plus. J’accélère encore. Tout est en vrac. Je ferai le tri demain.

Lire le Feuillet du jour.


Tableau de bord précédent / Tableau de bord suivant
Retour à tous les Tableaux de bord