[

Les Feuillets de Cy Jung

]
Tableau de bord

30 mars 2011



[Course : 6,6 km ; 49:22]

Je n’aurai pas le temps de travailler sur mes Feuillets ce matin mais j’ajoute au Complément au plan une idée qui me travaille depuis quelques jours. Cette phrase m’est venue en courant : « On ressentait souvent un manque. Un vide. Est-ce la même chose ? » Cela me ramène au Fêter Dieu organisé par David et Jonathan à la Maison verte (par celle de Françoise Dolto, celle de la Mission populaire évangélique) vendredi dernier. Lecture a été faite de Jean 4 ; 5-42 qui conte la rencontre de Jésus avec la Samaritaine. Et cette question (parmi d’autres) a ensuite été posée : on sait à quoi sert l’eau ; mais à quoi sert la soif ?
J’y reviens ici parce que le manque me paraît intéressant à appréhender non en tant que manque (sous-entendu qui ferait souffrir) mais comme « outil » (quel drôle de mot ici !), comme « voie » (plus biblique !), comme moyen d’accéder à… Dieu a suggéré notre orateur. Je ne trancherai pas mais je verrais plus quelque chose comme la joie. Autrement dit, ne peut-on sortir de l’idée que le manque fait souffrir, le sublimer et s’en servir comme soif qui mène à cette eau qui est source de vie avant d’étancher (ou non) la soif ? J’ai posé hier comme fin possible de ce texte la question de la vie et du bonheur… En voici une clé supplémentaire.
Je m’arrête donc là pour ce matin et m’en vais écrire un article de mon LexCy(que). Je relirai le passage de Jean demain, ou plus tard. Je note pour finir deux idées qui sont venues à la suite (ce qui ne veut pas dire qu’elles aient un rapport avec ce qui précède) : l’ennui ; et la peur avec cette question, « Peur de sortir. Peur de vivre. Peur de mourir. Est-ce la même peur ? »

Lire le Feuillet d’hier.


Tableau de bord précédent / Tableau de bord suivant
Retour à tous les Tableaux de bord