[

Les Feuillets de Cy Jung

]
Tableau de bord

29 mars 2011



[Judo (en soirée) : 1:10:00. Renforcement musculaire : 21:00. Caractères ouvrés : 14942]

Je reprends après quelques jours et la question qui se pose est de savoir où j’en étais, physiquement dans le texte certes, mais surtout au niveau de ma pensée. Avant de faire mon renforcement musculaire, j’ouvre mon fichier Tableau de bord, le plan, et mon texte. Je suis toujours surprise de la manière dont fonctionne la mémoire que je peux avoir ou non du texte. J’oublie si vite et en même temps, chaque phrase me revient quand j’y suis… Étrange.
J’en étais donc au 22. Je pose ma balise (la cinquantième !) en haut du 21 pour me remettre dans le bain. Je lis comme ça, dans le désordre du hasard, quelques phrases et j’abandonne mon clavier pour une petite séance de sport et quelques tâches ménagères. Je sais d’expérience que ce temps va permettre à la mémoire de se reconstituer.

J’y suis de nouveau. 21. Je relis. Je corrige quelques fautes. Le passage se tient. 22.
Une idée interrompt ma lecture. Je jette quelques phrases qui pourraient être la fin de ce récit car elles disent que l’« on » est sorti, une fin provisoire, à ce stade, une fin ou un passage, un basculement dans le récit. La question sous-jacente de la finalité de cette quête vient pour le coup d’émerger : le bonheur ; comment vivre dans le bonheur car il serait bien dommage d’attendre d’être mort pour le savoir ? La joie ? La paix (intérieure) ? Je ne vais pas plus loin dans ma réflexion. Je veux la laisser se nourrir d’elle-même au maximum à mon insu. Je copie dans le plan ces phrases mises en fin de texte et numérotées « Xx ». J’y reviendrai, c’est sûr. Et le texte gagne en suspens !
Je reviens au 22. Je passe au 23. Je cherche un terme synonyme à « pilote d’hélicoptère ». Je ne trouve pas. Cela ne m’arrange pas ; j’ai un « elle » à remplacer en « Ma + … ». « Pilote » ne passe pas, « militaire » non plus, « sauveteuse » manque de saveur… Je touille. Je cherche sur « protectrice », « pilote », « sirène »… Je tourne en rond. Je tombe sur « docte sœur ». Peut-être que l’introduction d’un adjectif peut régler ma formule ? « Preux » n’a malheureusement pas de féminin. « Altier ». Je tombe sur « Superbe » ; je pourrais jouer du double sens entre le nom et l’adjectif. Je ne suis pas convaincue. Je fais néanmoins la correction ; cela m’obligera à m’y pencher de nouveau lors d’une prochaine lecture. 24. Enfin, ça va saigner ! J’augmente, un peu dans le désordre. J’y reviendrai. Le texte est un plat qui se mange froid.

Lire le Feuillet du jour.


Tableau de bord précédent / Tableau de bord suivant
Retour à tous les Tableaux de bord